Contexte
« La lutte a connu mondialement des heures sombres, mais c'est maintenant l'heure de la renaissance ! C'est en août 2017 que Jericho prend le contrôle et annonce qu'il rendra la lutte à jour en diffusant tout sur internet via le W³ Network qui sera disponible partout sur la planète. The World Wide Wrestling is here babay ! »  
Lire la suite.
    
World Wide Wrestling © Hadès
efed gratuite à activité et/ou speech

Partagez | 
 

 Karl Anderson (c) vs Randy Orton l Bank Robbery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 1466
avatar
W3 World Championship
vs

Deadline : Lundi 7 Mai 2018, 21:00 (Heure Quebec).
Deadline : Lundi 7 Mai 2018, 03:00 (Heure Française).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Type de RP :
  • Speech et activité
Nombre de messages : 902
avatar


Randy Orton

Chapitre 16



Depuis Modern Warfare, Randy Orton s’est lancé dans une nouvelle quête du titre mondiale. Mais pour arriver à ses fins il a du mettre un terme à la Legacy pour revenir à ce qu’il sait faire de mieux : dominer seul. Enfin pas tout à fait, son père, Cow boy Bob Orton avait été mêlé à la guerre qui opposait Orton à Owens et Randy a vite compris l’opportunité que d’avoir son père à ses côtés comme au bon vieux temps. C’est à deux qu’ils ont construit leur plan pour évincer Ted Dibiase et Cody Rhodes avant de s’en prendre au champion lui-même. Chaque semaine un message lui était destiné et cela donna lieu à une signature de contrat explosive où la sécurité ne parvenu à stopper les deux mastodontes de la lutte. Contre toute attente, Randy Orton obtint les acclamations de la foule, cela ne manquait pas de donner des idées malsaines à ce dernier. Le match Legend vs Legend Killer captive le monde de la lutte puisque ce match opposera les deux plus grands champions de cette industrie et certains s’accordent pour dire que c’est LE match de l’année.

La scène s’ouvre à Paris et plus précisément devant le Panthéon où l’on peut apercevoir Randy et Bob Orton en train d’entrer dans le monument pour effectuer une visite avant de sauter pour le premier avion direction Londres et Bank Robbery. Randy Orton sortit son smartphone et démarra un clip vidéo durant la visite.



APEX PREDATOR | RANDY ORTON → Karl Anderson doit se demander ce que nous faisons dans ce lieu, ce dernier n’étant que peu cultivé c’est tout le but de notre passage au sein de ce lieu. Nous sommes au panthéon Karl, panthéon qui signifie en grec…Boring ! J’ai failli faire une leçon à la Karl Anderson comme lors du dernier show. My bad, j’ai failli mourir d’ennui. Ah oui, je ne vais pas t’expliquer les origines de ce mot je vais plutôt te révéler ce que représente ce lieu unique, de manière claire et concise comme le RKO que tu recevras, right ?  Le panthéon est un lieu qui vise à honorer les personnes les plus importantes d’un pays, des personnes qui ont marqué de leur empreinte l’histoire. C’est dans ce genre d’endroit que tu rêves de terminer tes jours Karl, tu penses pouvoir un jour peser suffisamment sur l’histoire d’un business tel que la lutte pour entrer au Hall of Fame. C’est un endroit où l’on accueille les légendes Karl mais uniquement une fois que leur vie s’est éteinte. Tu te considères comme la légende de la W³ parce que tu combats la majorité de tes matchs contre des adversaires qui n’effleurent pas mon niveau. Que ce soit Omega, Boogeyman ou un autre, le monde ne retient qu’une chose : ils ont tous pris un RKO outtanowhere ! Tu as construit ta légende sur des supposé grandes victoires, enfin c’est ce que les médias mettent en lumière pour hyper ce combat mais on sait tous les deux que tu n’es pas une légende, tu es juste ce gars qui se verra déposséder de sa ceinture pour que je sois couronné une troisième fois. Tu vois Karl, ma réputation est à la hauteur de l’évènement, on ne me surnomme pas le Legend Killer pour rien, j’ai vaincu les plus grands de la planète catch, mes acquis sont réels tandis que toi, tu passes ton temps à aboyer le plus fort possible pour avoir un jour une place dans un panthéon, pour que le public te soutienne et te montre à quel point tu es important. Mais les faits sont là, tu as beau faire tout ce que tu veux, ça ne fonctionne pas. Regarde, la semaine passée, j’ai reçu un soutien de milliers de personnes alors que je me fiche de ces mecs, ils ne sont là que pour me payer mon juteux salaire. Pour autant, j’ai pris un malin plaisir à entendre les chants à ma gloire, et tu sais pourquoi Karl ? Parce que je sais qu’au fond de toi ça t’a fait mal, tu te dis que tu as battu 15 hommes sans perdre une seule rencontre et pourtant personne ne te respecte ! Quel manque de reconnaissance quand tu remarques que ton statut n’a pas évolué auprès du W³Universe. Tu vois là une injustice à ton travail pour devenir cette légende de la lutte, cette personne qui marquera l’histoire et que tout le monde respectera. C’était tout un plaisir de pouvoir te voler ton moment Karl, mais ce n’était que la premier rouage qui s’est enclenché, la prochaine étape sera pour toi bien plus difficile.


COW BOY | BOB ORTON → Fiston ce n’est pas lui qui entrera au Hall of Fame le premier, ce sera toi pour l’ensemble de ton œuvre, je t’ai transmis mon ADN, et dans ton code génétique il est inscrit le terme « succès », tu as ça dans le sang, ce venin capable de venir à bout de n’importe qui, ça c’est la marque des légendes. Comment ça marche ces nouvelles technologies. Ah c’est bon ! Hey Karl, ici Bob Orton, une véritable légende qui te parle. Mon nom à été intronisé dans le hall of fame des fédérations auxquelles j’ai été membre lors de ma carrière. Je suis ton rêve matérialisé à l’échelle de la réalité. Quand Randy était petit je lui lisais des contes où l’on évoquait des bêtes mystiques légendaires qui effrayaient les gens, tu sais ce genre d’histoire où la fin voit un homme partis au combat couteau entre les dents en train pour affronter la bête…

Randy Orton regarda son père d’un drôle d’air en fronçant les sourcils et laissa échapper de sa bouche un « What ? », Bob se mit à rire quelques instants avant de reprendre.

COW BOY | BOB ORTON → Well Randy, je ne dévie pas j’essaie d’imager un peu la chose pour Anderson. Sa culture est proportionnelle au nombre de cheveux qu’il a sur crâne ! Tout ça pour dire que tu n’es pas prêt de t’octroyer ce droit d’être une légende Anderson, Randy est bien meilleur que toi sur tous les plans. Mais si tu souhaites que l’on te surnomme la légende, alors Randy fera ce qu’il faut pour briser l’histoire de légende que tu cherches à t’inventer, il te coupera la tête avec son RKO avant de tuer la légende du coup de pied le plus dévastateur de la planète lutte comme le fait le chevalier avec en terrassant le dragon avec son glaive.

Randy et Bob finirent par terminer leur visite du monument et embarquèrent à bord d’une luxueuse limousine pour se diriger vers l’aéroport. Randy filma l’intérieur de la voiture avant de changer de caméra pour que celle-ci se centre sur son visage et celui de son père.


APEX PREDATOR | RANDY ORTON → Ah les avantages d’être un double champion et d’avoir un salaire à la hauteur de mon talent, tout un luxe que ne peuvent s’offrir les lutteurs tels que Karl Anderson. Mais comme on dit l’habit ne fait pas le moine. C’est vrai, tu as botté le cul de quinze personnes sur le ring, tu as vaincu ceux qui t’ont provoqué, clap clap Anderson, c’est juste notre boulot mais tu as été obligé de te donner du crédit en t’inventant une pseudo série d’invincibilité…qui est FAUSSE ! Laisse-moi te rafraichir la mémoire boule de billard ! Lorsque je remportais mon deuxième titre mondial à Poison, j’étais déjà le maître de cette fédération avec la ceinture que je te ravirai lors de Bank Robbery, tu n’étais que cette moitié de champion par équipes. Du moins jusqu’à ce que tu perdes ce même soir, donc tu n’es pas invaincu ! Les hommes mentent mais pas les chiffres. Parce que si ce genre de petit jeu te plaît, je tiens à te rappeler que je demeure moi aussi invaincu en single match. Tu vois, c’est facile de s’inventer une réalité parallèle alors que le monde qui t’entoure est bien plus cruel que tu ne le crois mais saches que même la streak que tu veux tant mettre en avant qu’elle soit factice ou non, je la briserai et ça, c’est la réalité. Je sais que l’on te surnomme The Machine Gun, tu penses être ce général de guerre si vaillant qu’il ne craint personne sur le champ de bataille et que personne ne peut atteindre aussi bien physiquement que mentalement. Je vais terminer ce que je n’ai pu faire lors de la dernière édition de W³ Live. J’ai réussi à te faire dégoupiller en évoquant ta femme, mais n’ayant pu terminer ma phrase je pense que tu as compris que je faisais référence à tes enfants. Je te l’ai dis Karl, j’utiliserai tous les leviers possibles pour te faire dérailler, je n’aurais aucunes fucking limites. Et saches que ta réaction m’a montré à quel point tu es nerveux, à quel point tu es friable sur le plan mental, j’ai réussi à entrer dans ta tête, prépare toi à écouter ma voix te susurrer le cauchemar qui t’attends. La machine que tu es est désormais enrayé par ce petit grain de sable qui m’amènera à te déboulonner, pièce par pièce, membre par membre, ce duel tournera à l’humiliation devant ta chère famille et si jamais tu tentes quelque chose alors j’actionnerai ce levier, j’utiliserai ta famille contre toi, je possède toutes les cartes entre mes mains pour que tu me cèdes ce titre. Call me sick. Call me deranged. I'm gonna be your worst nightmare. I'm gonna be your hero whether you like it or not!

Bob Orton allait surenchérir mais Randy fit signe de la main pour lui informer qu’il n’avait pas terminé


APEX PREDATOR | RANDY ORTON → Laisse moi continuer, Karl pense que j’ai toujours besoin de quelqu’un pour m’en sortir, que ce soit toi, ou à l’époque, la Legacy. C’est tout son argumentaire qui se base là-dessus ou les propos non originaux qu’on trouve à mon encontre à propos de ma carrière qui ne repose que sur mon nom, c’est toujours aussi peu varié mais quand vous avez fait équipe avec Kevin Owens vous ne pouvez être qu’ennuyeux et banal. Je n’ai besoin de personne pour te démontrer que je suis le prédateur ultime de « ton » champs de bataille, je ferais de ce ring ma jungle, où le prédateur ultime règne en maître. Tu peux me dire que tu es plus qu’un soldat mais tu suis uniquement les ordres, tu obéis pour agir tel et un chien ! Et je ferais de toi ma chienne ! Tu seras ce soldat égaré dans un milieu hostile sans quelconque ordre à suivre alors tu perdras tes repères. Toute ma supériorité se situe là, je suis capable de m’adapter à n’importe quelle condition pour me réinventer et assurer ma suprématie. Compte tes jours pour profiter de ton statut de légende Anderson, j’arrive et je vais t’offrir le privilège de faire un tour à Viperville, ce n’est pas tous les jours qu’on accueille une légende fraîchement abattue ! Je sais que tu cherchais à me provoquer lors de la signature de contrat mais à ce petit jeu, tu sais que je suis le plus fort. Seul les prédateurs savent jouer sadiquement avec leurs proies et ne crois surtout pas que tu es le chasseur entre nous, tu es celui qui a tout à perdre quand j’ai tout à gagner à te river les épaules et débarrasser la fédération de ton emprise. Prépare-toi Karl, ce sera la machine contre le prédateur, l’animal contre le robot, la légende contre le tueur de légende. La grandeur de ce match sera à la hauteur de mon statut je vais gagner en montrant au monde à quel point je brille.

Randy Orton aperçu le panneau indiquant la faible distance qui le séparait de son avion à destination de Londres, il regarda son père, poussa un petit soupir et afficha un sourire en coin.

APEX PREDATOR | RANDY ORTON → Karl, notre match s’approche seconde après seconde et j’entends déjà les voix qui trottent dans ma tête, elles me donnent des idées plus folles les unes que les autres, elles me permettent d’imaginer comment je vais t’écraser mais je ne vais pas me limiter à un compte de trois, oh non ! Je vais te briser, coups après coups, jusqu’à ce que tu ressentes la peur que ressent la faible proie d’un serpent au moment de l’engloutir, ce moment où tu te sens si apeuré que tu cherches à sauver ta tête par tous les moyens sans réfléchir, ce regard vide et paniqué t’habiteras et c’est à ce moment là que je cueillerai la victoire et je porterai le coup de pied fatal sur ton crâne.

Randy Orton posa le doigt sur sa tempe avant de le laisser glisser lentement jusqu’au bas de son visage, il afficha un petit sourire malsain avant de modifier l’expression de son faciès pour laisser apparaître un regard déterminé.

COW BOY | BOB ORTON → He entered this ring Randy Orton, Legend Killer. When all was said and done, he will left as Randy Orton, Legend.

Randy et Bob Orton se regardèrent en hochant la tête de satisfaction avant de sortir de la limousine et d’embarquer dans l’avion pour rallier Londres et Bank Robbery.


© Design appartenant à HardcoreArtist. Aucune copie ne sera toléré sans avoir demandé l'autorisation

[/color]

Bonne chance !

2 182 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Type de RP :
  • Speech et activité
Nombre de messages : 282
avatar


Bienvenue au Royaume Uni, dans les locaux de Skysports, célèbre chaîne télévisuelle sportive britannique. The Debate est une émission où des experts débattent avec leur invité de faits marquants. Sur ces mêmes terres aura lieu Bank Robbery et c’est donc très naturellement que cet évènement est au centre de l’attention ce soir. Une question est sur toutes les lèvres, qui de la légende ou du tueur de légende l’emportera ? Deux experts d’outre-manche nous font aujourd’hui l’honneur de débattre sur ce sujet : Fit Finlay et Nigel McGuiness.  

Fit Finlay. Ladies and gentlemen, welcome to this special edition of « The Debate ». Une édition où la lutte sera enfin à l’honneur. Une édition où j’aurai le privilège de partager ce rôle d’expert au côté d’un grand ami, Mister Nigel McGuiness.

Nigel McGuiness. Always a pleasure to be by your side Fit. Messieurs dames bonsoir, entrons immédiatement dans le vif du sujet. Legend ? Legend Killer ? Bien heureux est celui qui saura départager ces deux lutteurs qui s’affronteront mercredi prochain. Je pense pouvoir parler en ton nom Fit, pour dire que nous-mêmes n’avons pas la réponse. Et c’est pourquoi nous avons décidé d’offrir à l’un de ces deux protagonistes, un droit de parole.

Fit Finlay. Our guest at this time: The Unbeaten World Champion, Karl Anderson.



Karl Anderson. En chair et en or, The Legend is here !

Nigel McGuiness. Au nom du people Britannique, sache que nous sommes fière que t’accueillir en ces …

Karl Anderson. Wait… WHAT ? Nigel, ne te méprends pas. Ce n’est pas l’Angleterre qui reçoit Karl Anderson en ses terres, c’est Karl Anderson qui reçoit toute la World Wide Web dans son champ de bataille. Moi qui pensait que ta carrière d’interviewer serait meilleur que celle de lutteur, c’est déjà loupé. How are you Fit ?

Fit Finlay. Terriblement excité à l’approche de ton futur affrontement Champ’, à ce propos nous aimerions recueillir ton ressenti à quelques jours de celui-ci ?

Karl Anderson. Je me sens comme Michael Jackson avant d’entrer sur scène, comme Mohammed Ali avant de remporter un nouveau combat par KO, comme Diego Maradona avant de remporter une nouvelle coupe du monde. Tu suis ? Je me sens comme n’importe quelle légende en passe de vivre son nouveau moment de gloire ; confiant. Si vous voulez mon avis, ce débat n’a pas lieu d’être : mon adversaire et moi-même ne pratiquons pas le même sport, je suis simplement un Upgrade du lutteur qu’il est. If he reaches the moon, I reach the sun. Nos règnes respectifs le démontrent parfaitement, il a beau avoir remporté ce titre à deux reprises, s’il est aujourd’hui sur mon épaule, c’est qu’il l’a également perdu à deux reprises. Il est le seul lutteur dans cette fédération à avoir réalisé cet exploit, c’est dire.  Mais si je vous ai parlé de lune et de soleil, ce n’est pas un hasard. Ces deux entités nous représentent parfaitement, la lune ne brille que lorsque le soleil se couche, les deux ne peuvent cohabiter. Randy Orton a beau avoir connu un beau parcours en individuel, le fait est que depuis mon arrivé dans cette division, il n’est plus que l’ombre de lui-même, il n’est plus qu’un lutteur parmi tant d’autre, un lutteur souffrant de ma présence au sommet de la hiérarchie. Les hommes mentent, pas les chiffres, Randy Orton n’a pas remporté le moindre combat individuel en 2018. C’est à lui que vous devriez poser cette question ? Comment se sent-il à quelques heures de sa fin de carrière ? You should prepare a tribute for the wrestler he was, I mean, he has done some good stuff… ten years ago

Nigel McGuiness. Tu sembles estimer que ses seuls acquis datent d’une certaine période mais tu viens pourtant de nous rappeler qu’il s’agit d’un two times champ’, n’est-ce pas incohérent ?  

Karl Anderson. Tu veux savoir ce qui est incohérent Nigel ? Just look to your tie.



Nigel McGuiness. Ce n’est pas le sujet, recentrons nous quelques instants sur Randy Orton. Ce dernier a porté le premier coup il y a quelques semaines en venant t’offrir la victo……

Karl Anderson. Really ? Nigel, le verbe « offrir » et le nom de Randy Orton ne peuvent s’associer. On parle quand même du lutteur le plus égoïste de ce business, capable d’empêcher l’éclosion de ses plus proches camarades. Tout ce sait dans les locaux, et s’il y a bien une histoire qui n’a cessé d’alimenter les bruits de couloir ces derniers mois, c’est bien cette volonté acerbe qu’avait Randy de conserver ce pauvre Cody Rhodes à ses côtés. Pourquoi ? Certainement car il craint l’éclosion d’une nouvelle superstar capable de le reléguer en troisième zone. Randy Orton vit dans l’incertitude depuis plusieurs mois, il ne sait plus où avoir la tête, il ne contrôle plus rien depuis la perte de son titre et je suis plus que fière d’en être le responsable.

Karl Anderson se met à compter à l’aide de ses doigts.

Karl Anderson. Je lui ai tout pris : son titre, son record de longévité, sa place de visage numéro 1 de la fédération, sa place de main-eventer, tout. But that’s just my lifestyle : being mean, making green. Il peut poursuivre ses pathétiques tentatives de mind-game, il ne parviendra jamais à pénétrer dans l’esprit du General. La raison est évidente, je maîtrise l’art de la guerre comme personne d’autre dans ce business. Marty Scurll a tenté de m’atteindre mentalement en ajoutant une stipulation à notre combat, il a échoué. Kenny Omega a tenté de m’atteindre psychologiquement en ajoutant une part personnelle à notre combat, il a échoué. Randy Orton peut bien essayer à son tour, comme on dit : jamais deux sans trois. Ce n’est certainement pas une superstar qui lutte 4 fois en 5 mois qui parviendra à m’atteindre. Randy Orton manque de préparation, d’entraînement, de rythme. Il ne peut s’en prendre qu’a lui-même, c’est ce qui arrive à tous ceux qui passent leur vie à m’envier, ils sont tellement focalisé sur la légende que je construis qu’ils en oublient de faire perdurer leur pathétique carrière.

Fit Finlay. Il ne s’en cache pas, son souhait est de tuer ta légende, d’où ce surnom de Legend Killer.  

Karl Anderson. Une façon pour lui de profiter de tout ce spotlight qui m’entoure, encore une fois. A défaut de pouvoir être une légende, pourquoi ne pas être celui qui en sera associé ?

Fit Finlay. Tu considères qu’il souhaite devenir ton nemesis ?

Karl Anderson. Ce n’est pas vraiment ça Fit, et soyons clairs, même avec la meilleure volonté du monde, il ne pourrait pas. Disons plutôt qu’il a senti le vent tourner et qu’il a donc décidé de se renouveler en ramenant à la vie une ancienne appellation qui lui fut donné il y a plus de dix ans. La famille Orton fait dans le recyclage, mais si tel était le cas il devrait plutôt penser à changer de carrière une bonne fois pour toute. LET’S BREAK THE FUCKING KAYFABE : Finlay, tu étais justement présent à cette époque où Randy était vu comme le « tueur de légende », right ? Tu pourras donc confirmer ces propos que je vais tenir. Toute cette mascarade autour de Randy Orton n’avait qu’un seul but, le propulser au sommet de la hiérarchie à une époque où Karl Anderson n’était qu’un débutant. Les officiels ont rapidement remarqués qu’il n’était pas capable de se faire un nom par sa propre personne, malgré son statut de superstar de troisième génération. Ils ont donc pensé à lui donner du Spotlight en demandant à de vieux débris âgés de plus de 50ans de bien vouloir se coucher pour lui, et c’est ainsi qu’est né cette illusion de Legend Killer. BUT GUESS WHAT? I’M NOT A DIRTY OLD MAN WHO CAN’T PAY HIS BILLS, I’M THE MAGIC KILLER AND I SEE RIGHT THREW THIS BULLSHIT. HE CAN PLAY WITH THE OLD ONE, BUT HE CAN’T PLAY WITH THE UNBEATEN ONE. A TRUE LIVING, BREATHING, FIRING LEGEND IS RUNNING ON HIM, LET SEE WHAT HE CAN DO ABOUT IT !



Fit Finlay. En effet, une période où son paternel était déjà présent justement. Revenons d’ailleurs sur cet entourage, ne crains-tu pas une potentielle intervention de Bob Orton ? Ou même d’un nouvel allié ?

Karl Anderson. Je m’y attends oui, mais Karl Anderson ne craint rien. Dois-je rappeler que ses anciens petits copains étaient intervenus lors de New Years Agression pour l’aider à conserver mais que je suis tout de même devenu champion du monde à l’issue de la soirée ? Pourquoi ? Parce que mon arme est suffisamment chargée pour tirer sur tous ceux qui souhaiteront m’arrêter. Je suis instoppable, il serait temps de l’accepter. Il peut amener son père, sa mère, son fils ou même son facteur, il ne l’emportera pas and that’s a SPOILER.  Tout ce monde autour de Randy prouve simplement son incapacité à avancer par lui-même. Qui d’autre qu’un homme qui se sent vulnérable s’entoure autant huh ? Randall craint la solitude, ce moment où ses défaites se ressassent, ce moment où plus personne n’est là pour lui faire croire qu’il est le meilleur de ce business, ce moment où il finit par se rendre compte qu’il n’est plus qu’une péripatéticienne à la World Wide Wrestling, un lutteur distributeur de victoire. « Please insert a coin : here is your victory. »

Nigel McGuiness. C’est tout de même…

Karl Anderson. Shshsh… The legend is speaking. Tout nous oppose, je suis celui qui s’est construit seul en évoluant étape par étape, dans des caves, puis dans des salles de sports, puis dans des dômes. Randall, lui, est toujours resté dans sa zone de confort, et c’est pour cela qu’il est incapable de surmonter la pression, c’est pour cela qu’il coule à chaque révolution. His DNA can’t do any damn thing to make his futur brighter, I can but I won’t. Il paye enfin toutes ses années de suffisance durant lesquels il a profité de son statut de superstar de troisième génération. Randall a souhaité capitaliser sur le passé de son père, en oubliant d’assurer le futur de ses propres enfants. Voici une nouvelle preuve d’égoïsme de sa part, lui qui est naît avec une cuillère doré dans la bouche, lui à qui tout a été offert sur un plateau d’argent. Il laissera à sa descendance un nom meurtri, un nom dorénavant associé à la notion d’échec. Randy Orton a sali son nom. Randy Orton a sali ce titre. Randy Orton a sali le monde du cinéma. Randy Orton a sali ce champ de bataille. This tuesday, it's Judgment Day.

Fit Finlay. Je sens une réelle confiance dans tes propos Karl. L’excès de confiance peut pourtant te couter la victoire, ne serait-il pas plus raisonnable de prendre votre adversaire au sérieux ?

Karl Anderson. He lost against Kevin Owens, how can I be afraid of him? C’est comme perdre en division moyenne et espérer la victoire en division lourde. Cette défaite lui a fait perdre le peu de dignité qu’il lui restait. Tu ne peux pas t’incliner de la sorte face à celui que j’ai porté sur mes épaules durant des mois, et prétendre à ce titre. Soyons factuelle deux minutes, c’est aussi évident que un et un font deux, vous suivez ? C’est comme se vanter d’être une superstar de troisième génération alors qu’aucune de ces génération n’a réellement impacté l’histoire de ce business, un putain de gâchis. Là où il en aura fallu qu’une seule à la famille Anderson pour vivre dans la légende, LEGENDARY LIVE ETERNALLY !

Nigel McGuiness. C'est dorénavant le moment où nos antennes te permettent de t'adresser directement à ton adversaire. La caméra est par ici, je te laisse la parole.



Karl Anderson. Randy, s’il y a bien une fois où tu devrais écouter ces voix dans ta tête, c’est maintenant. Run away from the Machine Gun, c’est exactement ce qu’elle ne cesse de te conseiller. Un RKO ne peut suffire à me vaincre lorsque l’on sait que j’ai moi-même fait de cette prise une attraction au Japon, the Gun-Stun. Je sais tout de ton arme fétiche et la connaissance est la meilleur des défenses. Ton surnom de vipère te va comme un gant, tu n’es effrayant que lorsqu’on ne sait te dompter, lorsqu’on est incapable de te repérer mais dans le cas où je vois clair dans ton jeu, tu demeures inoffensif. Vous basez vos offensives sur votre imprévisibilité mais n’avez aucun plan de secours lorsque nous vous attendons, si ce n’est vous terrez dans les jupes de vos proches. Voilà la raison pour laquelle tu ne demeures qu’un « jobber de luxe », un bouche-trou que l’on offre à la légende de cette fédération pour garder la forme.

Trend Topic Worldwide.

Karl Anderson. C’est ta dernière chance Randall, beat me or leave this company. Cette énième chute sera celle de trop pour toi, je vais te cogner si fort qu’il te sera impossible de rebondir une nouvelle fois. Tu n’auras pourtant aucune excuse : one on one. Les fans seront de ton côté, toutes les superstars de cette compagnie seront de ton côté où plutôt, ils seront tous contre Karl Anderson car soyons honnête, personne ne te prête attention. Tu prétends pourtant être intemporel, mais seul ton humiliation l’est : you’re just the bastard that Anderson humiliated, the bastard that Anderson is humiliating, the bastard that Anderson will humiliate for ever.

2197 mots.
All rights reserved.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Karl Anderson (c) vs Randy Orton l Bank Robbery
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MITB Qualifying Match - Randy Orton Vs Kofi Kingston
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Randy Orton Vs Goldberg
» Randy Orton & John Cena Vs The Miz & Samoa Joe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World Wide Wrestling :: W³ Kayfabe :: KayFabe Reality-